techniques mixtes/55x55x60cm/2009
Soit un geste sculptural clandestin : coller un chewing-gum sous une table. Paysage d’Arc-et-Senans systématise ce geste pour former une maquette, reproduisant des collines et des vallées recouvertes par des champs aux couleurs improbables. Ces chewing-gums sont collés sur un socle aux allures d’Open Cube de Sol LeWitt. Le titre (du dimanche) fait référence aux salines d’Arc-et-Senans, lieu emblématique de l’architecture utopique dont les habitations ne furent jamais construites. Il s’agit d’un jeu sur le terme d’utopie dans le sens «idéal et parfait» (où la référence à l’art conceptuel prend son sens), et le sens «qui n’est en aucun lieu» puisqu’il s’agit de reproduire un lieu sans réel intérêt situé à proximité d’un bâtiment inscrit au patrimoine mondiale de l’UNESCO. Paysage d’Arc-et-Senans amalgame (machouille, rumine...) les rapports entre l’incarnation et l’idée, entre l’oeuvre et son processus.