Galerie Les Filles du Calvaire (Paris) - commissariat de Dominique Abensour : Olivier Agid, Élodie Brémaud, Isabelle Giovacchini, Alexandre Giroux, François Lancien Guilberteau, Guillaume Linard Osorio
Du 06/07/2013 au 27/07/2013

Si la question-titre de cette exposition n’est pas au centre des préoccupations des artistes qu’elle rassemble, les procédés à l’œuvre pour élaborer cette célèbre formule mnémotechnique croisent plus précisément leurs intérêts. Quitte à sacrifier à l’orthographe, la méthode consiste à donner un sens à une liste de termes qui n’en a pas : celle des conjonctions de coordination. Pour comble d’efficacité, chacune d’elles, en sa qualité d’agent de liaison, nous permet de faire sens à travers de multiples opérations : transition, objection, exclusion, extension, restriction, déduction…

A ces jeux de langue, les pratiques des artistes font écho. Attentifs aux formes d’expression de la pensée, à la manière dont le sens se forme, se transforme et circule, ils manipulent toutes sortes de langages, celui de l’image et de l’objet, celui du corps, du geste et de la parole. L’usage qu’ils en font est particulièrement créatif. Ils en bousculent les normes et les règles, en contrarient les formes de modélisation et inventent de nouvelles articulations du sens. A travers des œuvres fondées sur la recherche et l’expérience, ils produisent des dispositifs aptes à réfléchir le monde mais aussi à le construire.

crédit photo : I.Giovacchini crédit photo : I.Giovacchini image-cartel (au fond : F. Lancien Guilberteau) partition (2012), Tex gauche (2013)